Et si on  passait au Job Sharing ? Zoom sur cette forme d’emploi d’avenir 

Un travail passionnant et motivant ? Avec des responsabilités opérationnelles ou de management ? Vous en rêvez, mais à temps partiel. En France il est encore difficile de faire évoluer sa carrière en travaillant à temps partiel.
Il existe pourtant une solution innovante d’emploi : le Job Sharing : un binôme se partage un poste à temps plein, à 50/50 ou parfois à 60/60. Les tâches sont interdépendantes et les responsabilités communes.
Encore peu connue en France, il se développe déjà beaucoup à l’étranger.
Le Top Sharing a également fait son apparition : c’est le job sharing dans des positions de direction ou de très haute responsabilité.
House of Cadres a participé au 2nd colloque international sur le Job & Top Sharing à Bâle le 6 novembre 2017 et vous dit tout sur cette forme innovante d’emploi qui permet de concilier équilibre de vie et carrière professionnelle.

Leçon 1 : Un Fauteuil pour deux


Le Job Sharing consiste à se partager un même poste de travail à deux en se répartissant le travail et l’organisation du poste. Il apporte une alternative intéressante pour retenir les talents qui ne veulent plus assurer leurs responsabilités à plein temps, et permet d’assurer une progression de carrière aux femmes qui sont nombreuses à devoir concilier vie professionnelle et personnelle.
Cette forme d’emploi donne aux cadres supérieurs en particulier la possibilité de préserver leurs perspectives de carrière et aux entreprises de préserver leur savoir faire et expertise. Elle est aussi garante de continuité et stabilité au sein des organisations qui l’appliquent.

Leçon 2 : Deux cerveaux pour le prix d’un

Le Job Sharing, c’est deux pour le prix d’un, deux cerveaux, deux réseaux, et deux expertises et compétences.  Deux modes de pensées qui coopèrent, se stimulent, se challengent et prennent des décisions plus abouties.

Pour l’entreprise, le Job Sharing représente également un gain de productivité : il réduit les périodes d’absences, le risque de burn-out et le turn-over. La motivation et l’engagement des collaborateurs concernés se trouvent fortement augmentés.
Le Job Sharing promeut aussi la marque employeur et augmente l’attractivité de l’entreprise sur le marché de l’emploi.
NB : Au sein d’un binôme de Job Sharer, le salaire est également partagé  !

Leçon 3 : Créé pour les femmes qui veulent réussir… mais pas seulement !

Les postes à temps partiel ne permettent que rarement d’accéder à des postes à responsabilités. Ils peuvent même freiner les carrières de personnes très qualifiées et à haut potentiel.
Le Job Sharing permet d’apporter de la flexibilité dans son organisation du travail,tout en gardant un emploi motivant et épanouissant.
Associer des profils complémentaires permet une gestion plus fluide des situations complexes.
Et dans la pratique, le Job Sharing s’adresse aussi aux séniors qui sont en pré-retraite et veulent transmettre leurs compétences, aux cadres qui exercent des fonctions d’enseignement ou de recherche, aux intrapreneurs et slasheurs startuppeurs ou freelancers.

Leçon 4 : Bien choisir son partenaire

La clé d’un Job Sharing réussi est le choix du bon tandem.
Des valeurs communes et uneconfiance réciproque sont nécessaires. L’ego devra à tout jamais être relégué au second plan. Capacité d’organisation et de communication, flexibilité, autonomie, et solidarité sont indispensables.
Deux personnalités fortes et confiantes sont capables de partager le pouvoir. Chacun doit être persuadé qu’à deux, on sera meilleur.

Leçon 5 : Osons le Job Sharing !

En France, cette forme d’emploi tarde à se mettre en place, contrairement à d’autres pays d’Europe.  Pourquoi ?

D’une part, la stigmatisation du temps partiel, trop souvent assimilé à un aménagement temporaire destiné aux seules jeunes mères de famille.
D’autre part, la réglementation stricte du temps partiel qui tend à réduire la  flexibilité  nécessaire à un Job Sharing réussi.

Aujourd’hui plusieurs facteurs sont favorables au développement  plus rapide et plus profond du Job Sharing en France :
1)  les entreprises savent qu’elles doivent promouvoir les femmes sur  des postes à responsabilité.
2) elles cherchent à réduire le coût financier lié à la perte de leurs  talents féminins entre 35 et 45 ans, au moment où elles fondent leur famille, et où l’entreprise a investi un maximum de ressources pour les former.
3) les générations Y et Z sont de plus en plus attirées par l’entrepreneuriat et le slashing et n’hésitent pas à poser leurs conditions à leur employeur, notamment en matière d’organisation du travail.

Si le Job Sharing vous tente, Contactez-nous pour en savoir plus à ce sujet.

Consultez notre Fiche Pratique sur le Job Sharing
Lisez notre Interview de Irenka Krone la fondatrice de Go-For-Jobsharing et WeJobShare, plateforme de mise en partenariat de Job Sharer en Suisse.
Le JOB SHARING vu par GO FOR JOB SHARING ©

 

Vous travaillez en mode flexibilité ? Vous souhaitez témoigner de bonnes pratiques dans votre entreprise ?
Votre témoignage nous intéresse !

>> Contactez-nous !

Print Friendly, PDF & Email

Restez informé

d5ce6bf7510577cec6d0702ecf0d0433bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

Abonnez-vous à des notifications personnalisées

Vous recevrez les offres d'emplois correspondant à vos critères de recherche actuels.

Notifications via Email

Des notifications par emails vous seront adressées. S’abonner

 

Flux RSS personnalisé

Votre flux RSS personnalisé est ci-dessous, copiez l’adresse dans votre lecteur RSS. S’abonner